Logo pour impression Musée de l'imprimerie de Lyon

Souscrivez jusqu’au 20 septembre au Guide de Lyon, capitale de l’imprimerie édité grâce aux Amis du Musée
Promenez-vous dans la Presqu’île et marchez dans les pas des grands imprimeurs humanistes de la Renaissance qui ont fait de Lyon l’une des capitales européennes du livre.
Suivez Barthélémy Buyer, Sébastien Gryphe, Guillaume Rouillé, Jean de Tournes, Horace Cardon, entrepreneurs et imprimeurs dans leur environnement économique, historique, géographique et culturel. Vous retrouverez, à l’aide de ce guide très illustré, l’emplacement des officines de ces maîtres de « l’art noir ».

Et terminez votre périple dans Lyon et dans ce beau livre par la visite du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, où vous pourrez admirer les ouvrages de ces grands imprimeurs.
Livre réalisé à l’initiative des Amis du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, aux Éditions lyonnaises d’art et d’histoire ; format 13 x 22 cm, 120 pages en couleurs.

Prix : 12 € jusqu’au 20 septembre, 15 € à partir de cette date. Informations au 04 78 72 49 00 ou contact@editions-lyonnaises.fr

Télécharger le dépliant



Prolongation du Jardin des imprimeurs
Vous pourrez vous promener jusqu’au 16 août dans notre Jardin ! Pour rappel, un catalogue de l’exposition vous attend à la librairie du Musée, ainsi que plusieurs objets dérivés : foulards, magnets, estampes. De quoi fêter la rose pendant tout l’été…



SCOOP : une histoire graphique de la presse
Vous qui lisez en ligne Médiapart, Le Progrès ou d’autres sites d’information, ou peut-être même ce cher quotidien papier auquel vous êtes viscéralement attaché, vous êtes sans doute intéressé à connaître la longue succession des ancêtres de vos médias numériques ou de votre journal actuel.
Alors, rendez-vous dès le 8 octobre prochain dans notre exposition SCOOP : une histoire graphique de la presse.
Vous y découvrirez, de la Gazette (1631) à votre tablette, l’histoire de la presse et plus particulièrement des quotidiens.

Avec près de 250 journaux et objets graphiques, l’exposition SCOOP : une histoire graphique de la presse raconte l’histoire de l’évolution de la mise en page du journal, du plus petit exemplaire (La Dépêche, Paris, 12 novembre 1870, 10,5 cm x 8 cm) au plus grand (Le Grand Journal, Paris, 3 avril 1864, 92 cm x 62 cm).
Les formats sont en effet de plus de plus importants jusqu’à la fin du XIXe siècle (hormis pendant les époques troublées), ils sont plus petits aujourd’hui avec le succès du tabloïd. Vous aurez ainsi devant vous un panorama explicite de l’évolution des journaux : organisation en colonnes, en rubriques de mieux en mieux ordonnées, actualisation de la « une » par l’apparition de grands titres et d’illustrations bientôt photographiques.

Vous découvrirez aussi, parallèlement, l’histoire de l’évolution des moyens d’impression, depuis l’imprimerie gutenbergienne capable de produire beaucoup d’exemplaires mais à grands frais, jusqu’au numérique et à l’offset d’aujourd’hui, en passant par la grande période de l’industrialisation des rotatives et des Linotypes. Et bien sûr, vous entrerez dans le monde des journalistes et des ouvriers du livre.

L’exposition SCOOP : une histoire graphique de la presse met en valeur le don, au Musée de l’imprimerie et de la collection graphique, du collectionneur lyonnais Bernard Gelin, soit un fonds d'environ 30 000 journaux français et étrangers.
La partie française - la seule dont le catalogage est achevé - représente 5473 titres, dont 3201 de quotidiens (y compris ceux qui paraissent cinq fois par semaine) et 14 173 exemplaires (dont 10930 de quotidiens ou assimilés).
Le Musée recèle ainsi un trésor que vous pourrez découvrir très bientôt.

Commissaire de l’exposition : Gilles Feyel, spécialiste de l’histoire de la presse française.

Notre exposition de rentrée (8 octobre 2015 - 31 janvier 2016)
Affiche de l'exposition Scoop

Vue d'une pièce de l'exposition

Vue d'une pièce de l'exposition


La tristesse du linotypiste
Jack VÉZIEN, ancien linotypiste, en a encore les larmes aux yeux. Il vient de découvrir cette photographie de l’une de ses chères machines, triste épave abandonnée après de bons et loyaux services. Voici ce qu’il nous écrit :
« Je ne savais pas trop à qui adresser cette photo que j’ai trouvée par hasard sur internet. J’ai donc opté pour les Amis du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique. J’ai travaillé 35 ans comme mécano linotypiste (cinq ans d’apprentissage et trente ans mécano à l’Imprimerie municipale de la Ville de Paris) où j’ai terminé les treize dernières années comme chef de l’entretien compo-imprimerie-brochure (15 Linos).

Je vous prie de croire que j’ai pris un sacré coup au moral en voyant cette image. Nous entretenions nos bécanes avec soin et je pourrais dire avec un certain amour, et voir ceci, le moral prend une bonne claque.

Je ne sais pas si vous aviez déjà vu cette photo, je pense qu’elle doit être vue par le métier il n’y a pas de quoi chanter un “À la - à la – à la” (c’est-à-dire « à la santé de.. », chanson traditionnelle des imprimeurs quand ils se reçoivent entre eux).
Recevez les salutations professionnelles d’un vieux du métier, j’ai commencé à 17 ans et j’ai maintenant 83 ans, mon père était aussi chef mécanicien de “Publications Élysées”, voyez comme ce métier était pour nous très important. »
vue d'une linotype abandonnée


Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique dans La fabrique de l’histoire
Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard ont consacré une heure d’émission au Musée dans le cadre d’une semaine dédiée à l’histoire de l’imprimerie.

Vous pouvez réécouter l’émission en cliquant sur http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-de-l-imprimerie-34-visite-du-musee-de-l-imprimerie-a-lyo
Logo France Culture



Elles sont arrivées !
Les affiches 70 cm x 100 cm en sérigraphie et en série limitée, éditées par Éditions 205, viennent d’arriver avec trois déclinaisons de l’exposition VOIR ! qui a marqué le cinquantenaire du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique.

L’affiche Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume utilise un pangramme célèbre qui mobilise toutes les lettres de l’alphabet. Cette phrase est donnée aux participants de nos stages de calligraphie qui peuvent ainsi s’essayer à toutes les difficultés des consonnes et des voyelles.

Avec les Éditions 205, ce pangramme prend bien sûr une autre résonance puisqu’il permet de faire allusion au vocabulaire typographique.

http://www.editions205.fr/
Affiche 205


Alan Marshall : le changement pour direction
Il vient de partir à la retraite, après avoir ouvert un nouveau chapitre de l’histoire du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique.

Arrivé au Musée de l’imprimerie en 1995 comme conseiller scientifique chargé de la valorisation du fonds documentaire, Alan Marshall s’est largement impliqué dans la vie du Musée, comme commissaire d’expositions (Marius Audin en 1995, Ephemera en 2001, et contributeur à plusieurs publications (édition de La somme typographique de Marius Audin en 1993 entre autres). Reconnu pour son expertise, il est alors sollicité par de nombreuses institutions ou entreprises (Infogrames, Musée national des techniques, Enssib, International conférence on typography and visual communication…).

Nommé directeur du Musée de l’imprimerie en 2002, Alan Marshall met ses connaissances graphiques et typographiques au service de nombreuses expositions, dont certaines auront une renommée internationale : Le Romain du roi (2003), Couleurs (2007) Art pour tous (2011), Transatlantiques (2014)… Parallèlement, il participe à de nombreux colloques internationaux et publie abondamment. Il fera également bénéficier le Musée de ses nombreux contacts avec le monde graphique international et plus particulièrement anglo-saxon, permettant ainsi de nombreuses collaborations scientifiques.

Membre du conseil d’administration de l’Association of European printing museums, depuis sa création en 2001, il en devient le président en 2012. Alan Marshall a également travaillé à la restructuration du Musée de l’imprimerie, entreprise en 2005 avec l’objectif de rationaliser les espaces et de tirer le meilleur parti du bâtiment. Une réorganisation qui annonçait déjà la nouvelle mouture du Musée.
Sous l’égide de son directeur, le Musée de l’imprimerie a ainsi entrepris son grand changement : refonte de ses collections permanentes, renouvellement de sa muséographie, mise en œuvre d’une charte graphique et d’une nouvelle identité. Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique doit donc beaucoup à l’action d’Alan Marshall qui a su en faire une institution ouverte sur le monde graphique d’aujourd’hui.

Lors de la cérémonie du cinquantenaire du Musée le 12 novembre 2014, le Maire de Lyon a par ailleurs rappelé le rôle moteur joué par le Musée dans le panorama de la création graphique contemporaine et le rôle que son directeur Alan Marshall a joué dans ce changement d’orientation décisif pour l’avenir de l’établissement. Que l’on se rassure : notre ancien directeur gardera le contact avec le monde du patrimoine graphique à travers ses activités aux côtés des Amis du musée et l'Association of European printing museums ; l’équipe aura toujours plaisir à le retrouver dans cette maison qui a été la sienne pendant vingt ans.
Alan Marshall


Mettez un badge à votre boutonnière
À l’occasion du 17e Congrès mondial des roses à Lyon et de l’exposition Le jardin des imprimeurs, le Musée vous propose de fleurir votre tenue du jour !

Choisissez entre ces jolies fleurs et craquez aussi pour le magnet Rosiers Guillot, un jardin à lui tout seul.

En vente à l’accueil du Musée, mercredi au dimanche inclus de 10h30 à 18.

Tel : 04 78 37 65 98
Badge

badge


Un catalogue entre rose et chou
Le catalogue de l’exposition temporaire Le jardin des imprimeurs est disponible à la boutique du Musée. En 64 pages et beaucoup d’images, vous y retrouverez l’histoire d’amour entre botanique et imprimerie au XVIe siècle, racontée par Stéphane Crozat, ethnobotaniste et commissaire de l’exposition. Vous découvrirez aussi l’épopée horticole de Lyon et de sa région au XIXe siècle, quand fleurs, fruits et légumes poussaient à foison dans la ville.

La rose, héroïne du Festival mondial des roses, occupe bien sûr une place de choix au cœur de l’ouvrage. Aux côtés de l’œillet, du camélia, de la clématite ou du canna, gloires des horticulteurs lyonnais, qui inventèrent aussi tant de fruits et de légumes.

Sur place à la boutique du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique ou par correspondance, au prix de 10 €.

13 rue de la Poulaillerie Lyon 2e
tel : 04 78 37 65 98
Du mercredi au dimanche inclus.
catalogue recto

catalogue verso


De remarquables planches botaniques en vente pendant l’exposition

Les estampes proposées à la vente sont remarquables à double titre :

- par leur qualité technique et esthétique.

- par leur provenance du fonds du Jardin de Flore, maison d’édition créée par l’architecte bibliophile Fernand Pouillon (1912-1986). Fernand Pouillon a fait réaliser ces tirages dans les années 1980, dans ses ateliers, mais aussi par la Chalcographie du Louvre. Pour le Jardin de Flore, il a privilégié l’œuvre d’Abraham Bosse (1604-1676), qu’il admirait.

Les estampes de la Chalcographie du Louvre sont réalisées sur un papier chiffon plus épais.

Information à l’accueil du Musée, du mercredi au dimanche inclus de 10h30 à 18h.
Helenium Indicum Bosse

Fraxinelle Bosse


Le Jardin des imprimeurs,
première étape du Festival des Roses

En résonance avec le Festival des roses qui accompagne le 17e Congrès mondial des sociétés de roses à Lyon « Lyon roses 2015 », le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique propose l’exposition temporaire
Le jardin des imprimeurs.

Un événement tout en couleurs pour raconter comment l’imprimerie participe au développement de la botanique et de l’horticulture en les rendant accessibles au plus grand nombre.

Outre ses collections, le Musée l’imprimerie et de la communication graphique met en scène, pour cette exposition, les ressources de plusieurs institutions : collections des jardins du Sénat, Jardin botanique de Lyon, Université Lyon1, Musée des Beaux-Arts, Musées des arts décoratifs et des tissus, Musées de Gadagne et Archives municipales de Lyon, Société lyonnaise d’horticulture et Société linnéenne de Lyon, CRBA, collections privées.

La Bibliothèque municipale de Lyon pour sa part, participe très largement à cette exposition avec près de 120 documents du XVIe au XXe siècle. Un catalogue et de nombreuses visites guidées et animations accompagnent l’exposition.

Exposition du 10 avril au 12 juillet 2015.

Plus d'informations sur l'exposition

Exhibition The printers garden: the saga of Lyon’s horticulture told in prints
In conjunction with the Rose Festival which accompanies the 17th Congress of the World Federation of Rose Societies (“Lyon roses 2015”), the Museum of printing and graphic communication will be mounting, from April 10th until July 12th, the temporary exhibition The printers garden. Filled with colour, the exhibition will show the role which printing plays in human activities, in this case botany and horticulture, by making them as widely known as possible.

Press release

Le Festival des roses à Lyon : un événement grand public
Lyon accueille cette année et pour la première fois en France, le rendez-vous incontournable des professionnels des roses, le congrès « Lyon Roses 2015 ».

En écho à cet événement international, la Ville de Lyon propose une programmation grand public, autour de la rose, avec du 4 avril au 10 octobre, le Festival des roses, partout dans Lyon.

Expositions dans les différents musées lyonnais et au parc de la Tête d’Or, jardin de roses à l’Hôtel de Ville, fresques florales dans les neuf arrondissements, animations dans les parcs, les jardins et les différentes roseraies lyonnaises… La rose sera déclinée sous toutes ses formes.

Le point d’orgue de ce festival aura lieu les 30 et 31 mai au Parc de la Tête d’Or et au centre ville de Lyon avec plusieurs animations.

Les Lyonnais pourront ainsi découvrir la rose sous ses différentes facettes : historiques, patrimoniales, culturelles..., de la création des premières roses lyonnaises à l’empreinte qu’elles ont laissée sur la ville avec aujourd’hui trois roseraies de renommée internationale.

Jardin des imprimeurs - affiche


Rose ‘Lyon Rose’ - Revue horticole (1910). JBL/SLH


Jardins paysagistes / Henri Margel-Filleux (1816-1831). BML - Ms PA 330


Liste des variétés de pomme de terre adressée en 1816 par Vilmorin à la Société d'agriculture du département du Rhône (1816). BML - Ms 5587


Etude de la plante : son application aux industries d'art. MICG - inv 1935


Des catalogues à prix cadeau à notre boutique
Plusieurs catalogues sont actuellement à prix très attractifs, consultez notre page librairie et découvrez-les.

Voir les catalogues
Affiche expo Voir


50 bonnes raisons d’acquérir le Guide déraisonné
Le Guide déraisonné des collections du musée de l’imprimerie et de la communication graphique est désormais disponible. Sous la forme de « cinquante coups de cœurs », il rassemble les textes de cinquante personnalités du monde graphique qui dédient leur texte à un document ou un objet des collections du Musée. Des contributions pleines d’humour, d’anecdotes, de science et de passion pour la chose imprimée. Edition mécénée par Solidarité et Territoire et les éditions EMCC. En vente à la librairie du Musée ou par correspondance, 15 €.
Guide déraisonné des collections du musée


Découvrez nos nouvelles salles
Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique vous présente ses salles rénovées.
Nouveaux documents, nouveau parcours, nouvelle signalétique, venez le découvrir !

Voir le diaporama
Guide déraisonné des collections du musée


Ceux qui font le Musée
Ils vous font découvrir les arcanes de l’imprimerie et de la communication graphique grâce à leur savoir-faire et à leur plaisir de transmettre. Faites connaissance avec ces professionnels de l’imprimerie, du graphisme, de l’illustration, ces enlumineurs, calligraphes et graveurs confirmés, ces conférenciers professionnels qui vous accueillent au Musée tout au long de l’année.

En savoir plus

Actualités
Gutenberg en live
Premier livre imprimé en Europe à l’aide de caractères mobiles, la Bible à 42 lignes de Gutenberg fut réalisée à Mayence de 1452 à 1455.
Notre boutique sur le site du Musée
Vous trouverez sur le site du Musée de l'imprimerie l'offre de la librairie-boutique du Musée de l'imprimerie.
Découverte
La longue marche de l'imprimerie
Une vidéo réalisée en collaboration avec le Portail Culture de la Ville de Lyon.
La somme typographique vol. 6
L'intégrale du sixième volume de la somme typographique, "L'imprimerie à Lyon aux 18e et 19e siècles", est désormais consultable en ligne.
Les fonds spécialisés du Musée
Un panel descriptif de nos fonds documentaires spécialisés.
L’imprimerie : histoire et techniques.
Michael Twyman brosse un tableau de l’évolution des techniques graphiques.