Logo pour impression Musée de l'imprimerie et de la communication graphique

VinylAfrica : des images, de la couleur et du son
Partenaires pour la 3e fois du musée, LPA dédie sa Place de l’Art (Parc République) à la musique africaine, en préfiguration de notre exposition VinylesMania (15 avril- 20 septembre).

VinylAfrica est une rétrospective artistique et musicale sur l’Afrique au travers de ses disques vinyles et pochettes cultes. C’est un coup de projecteur sur la révolution musicale qui traverse tout le continent africain depuis 1970 jusqu’à aujourd’hui, qui pousse à l’évasion, à la curiosité et à l’écoute.
12 albums ont ainsi été sélectionnés pour illustrer cette variété musicale soit une playlist de 40 morceaux diffusés au cœur de l’exposition. Le choix musical a été confié à Sofa Records, disquaire à Lyon depuis 2000 et spécialiste reconnu des musiques du monde.
Des motifs visuels très colorés habillent le sol, les murs et l’espace public ; l’agence graphique Perluette & BeauFixe a réalisé la scénographie, l'organisation de l’espace, la conception du mobilier, la mise en forme et le suivi de fabrication de VinylAfrica au Parc République, sous la direction d'Ariane Requin et avec le concours de l'agence Kiblind.

Pour ce troisième partenariat avec LPA, une grande réussite, qui annonce notre exposition VinylesMania, ouverture le 15 avril.

A voir, à écouter, à admirer absolument
VinylAfrica jusqu’au 30 avril 2020 au parc République

© Cheick Tioliane


8 mars : Journée de la femme imprimeuse
Pour La Fabrique, résidence d'artiste au musée, Natalia Paez Passaquin avait développé le thème des femmes dans l'imprimerie. Elle revient au musée le 8 mars prochain, journée de la femme, pour rendre hommage aux femmes de la chaîne graphique, trop souvent oubliées. Elle rencontrera les visiteurs entourée des œuvres réalisées pour la Fabrique, de 15h 30 à 17h30.

Sans réservation, accès avec le billet d’entrée.


Prochaine conférence des Amis : Le peintre et le naturaliste
Plus qu’une simple copie de la nature que peut en donner un peintre, l’illustration naturaliste est le reflet des connaissances scientifiques d’une époque donnée.
L’histoire des images naturalistes commence à la Renaissance dans les premiers livres de botanique, les Herbarum vivae eicones datant de 1530. Puis les images vont se multiplier dans les ouvrages scientifiques pour devenir des véritables éléments de démonstration d’un raisonnement et des vecteurs de promotion d’une certaine vision du monde vivant. On les retrouve réunies dans des atlas, dans des « beaux livres », dans des guides de détermination, ou plus largement dans des périodiques.
Malgré la diversité de ses formats, l’illustration naturaliste est toujours le résultat de l’union de deux talents : celui artistique du peintre et celui lié à la rigueur de l’observation du scientifique. Cette conférence évoquera l’évolution de l’image naturaliste de la Renaissance à nos jours, en rapport avec les techniques de gravure. Par Danièle Vial, docteure en histoire des sciences à l'Université Lyon 1.

Lundi 9 mars à 18h15, Archives municipales de Lyon, entrée libre.


Nous venons d'éditer le livre qui manquait à l'histoire de la lithographie
Émile Niveduab, écrivain-lithographe à Bordeaux dans les années 1830 explore pour la première fois le rôle de l'écrivain-lithographe, un artisan de premier plan dans la production française d’imprimés lithographiques au XIXe et au début du XXe.

Cet important apport à l’histoire de la lithographie a été rendu possible grâce à une vaste collection privée d’éphémères lithographiés – principalement des travaux de ville – réalisés à Bordeaux dans les années 1830 par l’Alétois Émile Niveduab (1796–1877).

L’étude de quelque 500 de ses travaux, à la lumière de recherches archivistiques, permet de brosser un tableau vivant de son parcours et de sa production comme écrivain-lithographe et lithographe. Édité et distribué par le Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique, avec le soutien des Amis du musée, Lyon, 2020. Format : 298 x 210 mm, 96p.

Avec plus de 90 illustrations et 66 détails de lettrages, couleurs et noir et blanc.

ISBN 978–2–85682–024–7
Prix : 12€ + 1€ de frais de port, sur place ou par correspondance.
Tel : 04 78 37 65 98 – boutique-mil@mairie-lyon.fr

Plus d’information







Avec MuséoPic, enrichissez votre visite
Le musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique met à disposition des visiteurs des tablettes équipées de l’application MuséoPic. Celle-ci permet une visite enrichie des collections, avec possibilité d’accéder à des contenus, des fiches, des vidéo, de tourner les pages des livres exposés, etc. Une expérience qui peut se poursuivre à son domicile.
Il est également possible de télécharger l’application sur son smartphone.


Les démos du mois
- Dimanche 9 février, 15h-17h, calligraphie latine par Roger Gorrindo
- Dimanche 16 février, 15h-17h, enluminure par Marie Gorrindo
- Mercredi 19 février, 14h-16h, typographie par Fernande Nicaise
- Dimanche 2 février, 15h-17h, calligraphie latine par Roger Gorrindo

Sans réservation, avec billet d’entrée au musée.



Graveurs et artistes du présent au cœur de nos collections patrimoniales
Jusqu’au 17 mai, le musée installe dans ses collections permanentes, en résonance avec les documents les plus anciens et les plus précieux, des œuvres contemporaines de L’Empreinte de Lyon, collectif de graveurs lyonnais, et des travaux réalisés par les patients et les soignants de l’atelier d’art-thérapie du Centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.
L’Empreinte de Lyon, un collectif de 28 artistes, suspend 21 imposants diptyques (120 x 80 cm) tout au long de notre parcours sur le thème Du pariétal au médiéval. Présentées dos à dos, ces œuvres pourront ainsi être vues à l’aller comme au retour de la visite dans nos collections permanentes. Les suspensions, par deux ou par quatre, disposées selon leurs formes, leurs techniques, leurs textures, impacteront l'espace spécifique qui leur sera dédié. Par leur libre verticalité, une nouvelle dimension animera le voyage horizontal du visiteur qui, ainsi, est confronté à une estampe vivante, contemporaine, qui innove tout en perpétuant avec passion les diverses techniques d'impression présentes dans les collections du musée.

Les artistes de L’Empreinte seront présents certains dimanches après-midi (dates à venir sur notre site) et participeront à la Nuit des Musées le 16 mai.

Le Centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et son atelier intersectoriel d’art-thérapie (animé par Virginie Boyer, Christine Chalard) s’approprient quant à eux les vitrines des collections permanentes. Le projet Entre les lignes est né de plusieurs ateliers organisés au musée de l’Imprimerie pour des enfants et des adultes de l’institution, activités partagées par des soignants et encadrées par des intervenantes en typographie et gravure du musée (Fernande Nicaise, Sabrina Saunière, Eléonore Litim), auxquelles s’est jointe l’artiste Pilar Pons. De nombreuses réalisations seront présentes dans nos vitrines, pop-up, livres-objets, livres-carrousels, mais également estampes et gravures réalisées avec plusieurs techniques (collagraphie, xylographie, typographie), soit une quarantaine d’œuvres.


Conférence des Amis du musée :
Préserver les premiers papiers industriels, un casse-tête soluble ?

Au XIXe siècle, la transformation d’un artisanat établi depuis l’époque médiévale vers une papeterie industrielle à fort rendement a eu une conséquence néfaste : la diminution notable de la stabilité du matériau et de sa longévité. Le remplacement des chiffons par le bois en est la cause principale. Les premiers papiers modernes, fortement lignifiés et le plus souvent encollés à l’alun-colophane, sont devenus en vieillissant très acides et souvent très fragiles. Or, ils constituent une part importante des collections d’archives et de bibliothèques. Actuellement il existe des solutions pour remédier aux problèmes de préservation des premiers papiers issus du bois, c’est le thème de cette conférence de Anne-Laurence Dupont, chargée de recherche au CNRS.

Lundi 10 février 2020 à 18h15, entrée libre, Archives municipales de Lyon.


Du nouveau sur la billetterie
A partir du 16 janvier : ouverture à la vente en ligne des visites et ateliers programmés de mars à juillet 2020.

Billetterie

En cas de difficultés, n’hésitez pas à contacter notre service des publics, sur la boite resa-mil@mairie-lyon.fr.

Vous pourrez aussi retirer vos places directement au musée aux heures d’ouverture du musée (sauf lundi), sous réserve des disponibilités.



Cours de l'IHL 2020 - Programme et inscriptions
La prochaine école d’été de l’Institut d’Histoire du Livre se tiendra à Lyon du Lundi 29 Juin au Jeudi 2 Juillet 2020.

Elle proposera 4 cours en français autour de la thématique de « La Valeur des livres » :

- Prix du livre et valeurs de la bibliophilie (XVIe-XIXe s.). Par Yann Sordet (Bibliothèque Mazarine)

- Rabelais tel qu’en ses livres. Par Romain Menini (Université Paris-Est) et Olivier Pédeflous (Institut de recherche et d'histoire des textes)

- La construction de la valeur des livres d’Heures (XVIIe-XXe s.). Par Fabienne Henryot (ENSSIB)

- Dévoiler les faux : L’authentification des ouvrages grâce à l’expertise bibliographique. Par Dominique Varry (ENSSIB)

- Programme de l'école d'été
- Inscription


Bienvenue dans nos quatre expositions
Elles se partagent notre espace d’événements temporaires et sont organisées dans le cadre de la série Attention : logo ! et de notre Petit Salon annuel.

Parcourez notre brochure et découvrez ci-dessous quelques images.

Le logo des Jeux Méditerranéens de Boris Ljubičić

L’exposition revient sur la création du logo et de la charte graphique des JM à l’occasion des Jeux de Split (1979), ex-Yougoslavie. Boris Ljubičić et le Musée des Sports de Croatie nous ont prêté de nombreux documents de travail, imprimés, affiches, objets dérivés. Une leçon de graphisme ? Pas seulement. C’est aussi le dévoilement des coulisses d’un grand événement sportif, des multiples actions pour le valoriser et le magnifier, rarement connues du grand public et des sportifs eux-mêmes.
Voir les images


© Musée de l’Imprimerie, création graphique Bureau 205


L’Aventure intérieure

22 ouvrages « à système » de la collection Piero Marengo de Turin vous invitent à découvrir l’anatomie humaine, animale et végétale, dans le cadre du Petit Salon. Ces chefs-d’œuvre d’impression et de façonnage comportent parfois jusqu’à 15 strates permettant de pénétrer progressivement à l’intérieur d’un organe. Ces livres spectaculaires sont présentés déployés et montés en 3D. A ne pas manquer : le De homine de Descartes (1662), avec deux volets imprimés recto et verso révélant la structure interne du cœur, avec valves, poumons, vaisseaux et nerfs. L’ouvrage est considéré comme le premier traité européen moderne de physiologie. L’Anatomie iconoclastique de Witkoswski, en 11 livrets de 1874 à 1888, est une réalisation exceptionnelle tant du point de vue scientifique que de l'édition artistique. Ainsi l’œil gauche vu de face se visite avec un luxe de détails inouïs. Cet œil gauche a fait l’objet d’une expérience de digitalisation que nous vous proposons dans l’exposition.
Voir les images


© L’Anatomie iconoclastique de Witkoswski, collection Piero Marengo


Voir les antibiotiques

Le pouvoir quasi magique des antibiotiques, vus comme des médicaments miracle, a donné lieu à d’audacieuses déclinaisons publicitaires dans la presse médicale, qui n’a pas hésité à les mettre en scène comme de véritables héros de légende. Ces publicités médicales constituent l’un des focus proposés par le Petit Salon. Elles proviennent des archives du Pr. Antoine Andremont, spécialiste international de l’étude des résistances aux bactéries. Inconnues du grand public, elles ne manqueront pas de vous interpeller par leur message percutant et leur adaptabilité à l’esthétique et aux valeurs de leur époque.
Claire Harpet, anthropologue, spécialisée dans les interactions Homme/milieux (Chaire "Valeurs du soin", IrPhil, Université Jean Moulin/Lyon 3) apporte son regard à cette histoire graphique et sociale de nos rapports aux médicaments.
Voir les images


Affiche de thriller ou publicité médicale ? Fonds A. Andremont


Jacno, Histoires de clubs

Marcel Jacno (1904- 1989), en réalité Marcel Jachnovitch, a commencé sa carrière comme joailler, puis il devient caricaturiste pour Le Soir, avant de dessiner des plaques de rues et des panneaux de signalisation. Devenu Jacno, il s’essaie à l’art publicitaire, réalise des affiches de cinéma, travaille pour de grandes marques et rencontre la Seita en 1936. Il conçoit alors le design du fameux paquet de Gauloises, connu de tous. Puis viennent les travaux pour l’édition, le logo du TNP, les affiches de théâtre, la création de caractères typographiques. A l’occasion des 30 ans de la disparition de ce graphiste fécond, Eric Pascalis, détenteur d’une partie des archives Marcel Jacno, nous a prêté de précieux documents et des réalisations moins connues de l’artiste, notamment des travaux liés aux clubs (du Bibliophile, des Soixante, etc.) que Jacno a fréquenté ou pour lesquels il a travaillé.
Voir les images


Notre plaquette d'activités 2019-2020 est disponible
Vous pouvez la consulter en ligne ici.




Notre précieux incunable Le Mirouer de la rédemption de l'humain lignage de retour parmi nous
Nous avions évoqué la campagne de restauration sur le Mirouer de la rédemption de l'humain lignage, le premier livre français avec illustrations à figures dans le texte, imprimé à Lyon, le 26 août 1478, par Martin Husz. Ce dernier a pu utiliser un ensemble de 230 à 250 bois gravés provenant d'une édition allemande. L’exemplaire qui vient de nous revenir est un ouvrage assez complet de l’édition de 1478, malgré les lacunes des premiers et derniers cahiers.

La restauratrice est Aurélia Streri, Conservateur – Restaurateur d’œuvres d’art graphiques et Livres, quelques photos prises au cours du chantier sont visibles sur notre page Facebook et donnent une idée de l’ampleur du travail.
L’ouvrage comporte en tout 185 feuillets et 230 gravures sur les 256 initiales. Le texte séparé en 2 colonnes de 45 ou 46 lignes est composé en gothique avec des caractères de 16 points et les initiales et les pieds de mouches sont en bleu ou rouge. Les gravures à figures sont assez rudimentaires, elles étaient destinées à être rehaussés à la main, comme dans cet exemplaire.
Le papier choisi pour ce grand in-folio a une importance toute particulière, on peut dire qu’il a été fabriqué à Lyon grâce à 3 filigranes présents dans l’ouvrage : une main surmontée d’une étoile à six branches et une tête humaine surmontée d’une étoile.

C’est d’ailleurs de la bibliothèque d’un grand papetier et érudit lyonnais, Henri Alibaux (1872-1941), d’où provient cet ouvrage rare et précieux. Proche de Marius Audin (1872-1951) le père du fondateur du musée avec lequel il collabore : La Revue du Lyonnais, les Causeries typographiques, ils participent tous deux à l’Exposition des livres lyonnais de 1923 présenté dans l’Hôtel de ville, où l’on retrouve exposé le Miroir de la Rédemption de l’humain lignage.
Notre exemplaire a bénéficié d’une campagne de restauration afin qu’il puisse être transmis pour les générations futures dans le meilleur état de conservation possible.

Le Mirouer de l’humain lignage est présenté au premier étage du musée, dans la rotonde, non loin d'un autre phare de nos collections, le Placard contre la Messe (1534).
Avec la Bible quadrilingue imprimée par Christophe Plantin, cet ensemble devrait constituer une longue résonance à notre exposition L’Odyssée des livres sauvés, puisqu'ils évoquent tous trois l'extraordinaire destin d'ouvrages ou de documents qui ont failli disparaître et qui ont miraculeusement échappé à la destruction et à l'oubli.

Avant la restauration

L’incunable aujourd’hui


Signature d’une convention avec le musée national du Hangeul à Séoul
Les musées de l’imprimerie se sont donné rendez-vous à Cheongju, Corée, du 2 au 4 octobre derniers, dans le cadre de la création de l’Association internationale des musées de l’imprimerie. Joseph Belletante, directeur de notre musée, a signé à cette occasion une convention de partenariat culturel avec le Musée national du Hangeul de Séoul, représenté par son directeur Park Younggoog. De nombreux projets d’échanges scientifiques et de savoir-faire sont donc à l’horizon des prochaines années. Rappelons que la Corée est le berceau des premières impressions à l’aide de caractères mobiles, 80 ans avant Gutenberg.



Les conférences 2019/2020
Organisées par les Amis du musée, elles font appel aux meilleurs spécialistes de l’histoire du livre ou de l’imprimerie et déroulent aux Archives municipales de Lyon, merci à elles de les accueillir.

Entrée libre, consultez le programme.



Une belle idée de cadeau :
dernière réédition de notre feuillet de la Bible de Gutenberg

Nous mettons en vente la dernière réédition de notre feuillet de la Bible à 42 lignes de Gutenberg, dit feuillet d’Ezéchiel puisque tiré de ce livre.
Il ne sera plus possible en effet d’utiliser à l’avenir les matrices du caractère gothique textura, trop fragiles.

Prix : 170€, port offert.
Informations sur notre page Facebook, au 04 78 37 65 98 du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h et sur mil@mairie-lyon.fr


Nos cartes postales maintenant en ligne
Vous pouvez les choisir tranquillement chez vous, les acheter à notre boutique du mercredi au dimanche inclus, de 10h30 à 18h, ou par correspondance. Merci de bien nous indiquer le numéro de référence de la carte situé en haut à gauche du visuel. Toutes les cartes sont au prix de 1 euro l'unité.

Sélection des cartes sur notre page boutique

Nous contacter de préférence à l'adresse boutique-mil@mairie-lyon.fr

13 rue de la Poulaillerie Lyon 2e,
tel : 04 78 37 65 98
Carte postale Loupot


Notre sensationnel roman-feuilleton sur les us et coutumes de la langue française imprimée
Il est tiré du savant mais très croustillant ouvrage Mettons les points sur les i (à paraître) de Matthieu Cortat, dessinateur de caractères et conseiller scientifique du musée. Les Amis du musée se sont amusés à découper en épisodes palpitants ce roman de mœurs consacré aux 26 demoiselles de l'alphabet et aux signes dont ces coquettes s'enjolivent.

À lire ici


Visitez les musées de l'imprimerie d'Europe
Le Musée de l'imprimerie et de la communication graphique vous invite à une promenade chez ses confrères de l'Association des musées de l'imprimerie d'Europe (AEPM) dont il est membre fondateur.

L'AEPM sur Flickr

La composition typographique


Ceux qui font le Musée
Ils vous font découvrir les arcanes de l’imprimerie et de la communication graphique grâce à leur savoir-faire et à leur plaisir de transmettre. Faites connaissance avec ces professionnels de l’imprimerie, du graphisme, de l’illustration, ces enlumineurs, calligraphes et graveurs confirmés, ces conférenciers professionnels qui vous accueillent au Musée tout au long de l’année.

En savoir plus

Actualités
Mettons les points sur les i
Notre nouveau feuilleton typographique écrit par Matthieu Cortat.
La Lettre du Musée N°25
La Lettre du musée n° 25 de février 2020 est parue.
Notre boutique sur le site du Musée
Vous trouverez sur le site du Musée de l'imprimerie l'offre de la librairie-boutique du Musée de l'imprimerie.
Découverte
Histoire et techniques de l'imprimerie en vidéo
Découvrez notre chaîne Youtube et sa playlist consacrée aux techniques de l'imprimerie.
La somme typographique vol. 6
L'intégrale du sixième volume de la somme typographique, "L'imprimerie à Lyon aux 18e et 19e siècles", est désormais consultable en ligne.
Les fonds spécialisés du Musée
Un panel descriptif de nos fonds documentaires spécialisés.