img_logo_impression Higonnet

Fonds Higonnet - présentation

Vue d'ensemble

René-Alphonse Higonnet (1902-1983) était un ingénieur français qui, en collaboration avec Louis Moyroud (1914-2010) a mis au point la première photocomposeuse dite « de deuxième génération », la Lumitype. Ils ont déposé leurs premiers brevets en 1944, à l’époque où ils étaient tous les deux salariés de la société LMT, filiale d’IT&T. N’ayant pas réussi à trouver d’investisseur dans la France d’après-guerre, Higonnet a profité d’une visite d’affaires aux États-Unis rechercher un soutien financier. Le résultat fût un accord avec la société Lithomat Inc. dont le président était William (Bill) W. Garth jnr.

La réalisation d’une version commerciale de la Lumitype s’est avérée plein de difficultés et de retards ; les relations entre les inventeurs et Photon (le nouveau nom adopté par Lithomat) étaient souvent tendues, d’autant plus au cours des tentatives de commercialisation de la machine en Europe, notamment en collaboration avec Deberny & Peignot. Garth a quitté Photon en 1960 et la production a continué avec une nouvelle équipe jusqu’au moment où l’entreprise a été submergée par des problèmes financiers et a été rachetée en 1975 par la Dymo Corporation.

Bien que le fonds inclue des éléments d’une période antérieure, il contient surtout des papiers datés de 1948, quand René Higonnet a quitté LMT, à 1968 quand il a prit sa retraite. Pendant cette période il se consacrait à la Lumitype, des deux côtés de l’Atlantique. Le fonds a été donné au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique par son fils Trevor et sa bru, et il contient également des documents de Lumitype Ltd., une société créée par les inventeurs et Trevor après la vente de Photon à Dymo.

Higonnet et Moyroud travaillaient séparément pendant plusieurs périodes, respectivement en Europe et aux USA ; ils s’écrivaient très fréquemment sur des sujets techniques et organisationnels, et leur correspondances occupent une partie majeure du fonds. Évidemment, ils s’écrivaient en français, mais tous les deux utilisaient beaucoup l’anglais et de ce fait le fonds est essentiellement bilingue, ce qui est aussi le cas du sommaire ci-dessous.

Garth, Moyroud, Higonnet
Garth, Moyroud, Higonnet
Overview

René-Alphonse Higonnet (1902-83) was a French engineer who, in collaboration with Louis Moyroud (1914-2010), developed the first “second-generation” photocomposing machine, the Lumitype. They filed their first patent applications in 1944, while they were both working for LMT, a subsidiary of IT&T, in Lyon. Failing to find financial backing in post-war France for the development of a commercial version of the Lumitype, Higonnet took advantage of a business trip to the US to look for support, and the result was an agreement with Lithomat Inc. whose president was William (Bill) W. Garth jnr.

Development of a production version of the Lumitype proved to be fraught with difficulties and delays, and relations between the inventors and Photon (the new name adopted by Lithomat) were often strained, the more so when attempts began to market the machine in Europe, notably in collaboration with Deberney & Peignot. Garth left Photon in 1960 and production continued under a new management team until the company was overtaken by financial problems and was acquired by the Dymo Corporation in 1975.

Some of the material in the archives relates to an earlier date, but in the main it consists of papers from 1948, when René Higonnet left LMT, until his retirement in 1968, during which time he devoted his working life to the Lumitype on both sides of the Atlantic. The archives of his correspondence were donated to the Museum of printing and graphic communication by his son Trevor and his daughter-in-law, and the archives also include papers from Lumitype Ltd, a company which the inventors and Trevor set up after the sale of Photon to Dymo.

Higonnet and Moyroud were, for considerable periods, working apart, in Europe and the US respectively ; they wrote to each other frequently on technical and organisational matters, and their correspondence occupies a significant place in the archives. They naturally wrote to each other in French, but both used English a great deal, so that the archives are essentially bi-lingual ; this is reflected in the table of contents below.


Organisation du fonds

Le fonds est stocké dans 25 boîtes à archives, numérotées BW 01 à BW 25. La plupart des boîtes contiennent plusieurs dossiers, pas toujours logiquement reliés ; afin de faire un pas vers une structure plus logique, le table des matières indique une des catégories ci-dessous pour chaque dossier.

Catégories

1. Sociétés
1.1 LMT
1.2 Lithomat/Photon Inc.
1.3 GARF
1.4 Photrop/IPC
1.5 Deberney & Peignot
1.6 Lumitype S.A.
1.7 Lumitype Ltd.
1.8 Distributeurs
1.9 Collaborateurs potentiels
2. Brevets
3. Contrats
4. Procès
5. Courrier
5.1 Louis Moyroud
5.2 René-Paul Higonnet
5.3 Trevor Bernard Higonnet
5.4 Daily files
6. Technical memoranda
7. Articles, publicité, manuels
8. Dossiers personnels
8.1 Frais de déplacement, voyages
8.2 Comptabilité personnelle
8.3 Famille
Organisation of the archives

The archives are held in 25 filing-boxes numbered BW 1 to BW 25. Most boxes contain a number of files, not always logically related ; as a prelilmnary step towards a more rational arrangement the table of contents indicates one of the following categories for each file.

Categories

1. Companies
1.1 LMT
1.2 Lithomat/Photon Inc.
1.3 GARF
1.4 Photrop/IPC
1.5 Deberney & Peignot
1.6 Lumitype S.A.
1.7 Lumitype Ltd.
1.8 Distributors
1.9 Potential partners
2. Patents
3. Agreements
4. Legal suits
5. Correspondence
5.1 Louis Moyroud
5.2 René-Paul Higonnet
5.3 Trevor Bernard Higonnet
5.4 Daily files
6. Technical memoranda
7. Articles, publicity material, manuals
8. Personal files
8.1 Travel and travelling expenses
8.2 Personal accounts
8.3 Family